Ecoutez la chanson bien douce – Paul Verlaine

Écoutez la chanson bien douceQui ne pleure que pour vous plaire.Elle est discrète, elle est légère :Un frisson d'eau sur de la mousse ! La voix vous fut connue (et chère ?)Mais à présent elle est voiléeComme une veuve désolée,Pourtant comme elle encore fière, Et dans les longs plis de son voileQui palpite aux brises... Lire la Suite →

Allan Kardec

“Naître mourir renaître encore, et progresser sans cesse, telle est la loi.” Allan Kardec, de son vrai nom Hippolyte Léon Denizard Rivail, né le 3 octobre 1804 et mort le 31 mars 1869, est un pédagogue français, fondateur de la philosophie spirite ou spiritisme. Il est généralement surnommé le « codificateur du spiritisme ». Léon-Hippolyte-Denizart... Lire la Suite →

L’amour fort comme la mort

Les Carnets de Claudia ©

Juif et Israélien, André Chouraqui est connu dans le monde entier pour ses ouvrages historiques et juridiques, ses essais, sa traduction de la Bible, qui est sacrée par Malraux comme « une grandiose aventure de l’esprit ».

Il évoque dans ce livre admirable – L’amour fort comme la mort – son enfance en Algérie, sa vie d’étudiant à Paris ; sa révolte contre les horreurs nazies, ses combats de résistant ainsi que son départ pour Jérusalem, son engagement dans l’aventure israélienne et sa lutte incessante pour la paix…

Bâtisseur de ponts entre les juifs, les musulmans et les chrétiens, apôtre de la réconciliation d’Israël et des Eglises, André Chouraqui, qui a rencontré tous les papes depuis Pie XII, nous délivre un formidable message d’amour et d’espoir.

L’auteur

Nathan André Chouraqu1, né le 11 août 1917 à Aïn Témouchent, en Algérie, et mort le 9 juillet 2007 à Jérusalem, est un avocat, écrivain…

Voir l’article original 330 mots de plus

Festival des 5 continents

Retrouvez Claudia Rizet-Blancher la semaine du 22 mars 2021. Invitée du Festival des cinq continents organisé par le NYU Center for French Language and Cultures et par l'Organisation Internationale de la Francophonie, elle répondra aux questions de Sandrine Mehrez Kukurudz, journaliste et fondatrice de Rencontre des Auteurs Francophones, sur le thème "Etre une femme auteure en... Lire la Suite →

Oser être autodidacte au 21ème siècle

Autodidacte : personne qui s’instruit par elle-même sans l’aide d’un professeur. A l’heure où l’on constate que les diplômés n’ont pas de travail, que les diplômes ne font pas l’intelligence, que les diplômés restent sur leurs acquis sans plus chercher à évoluer, l’avenir n’appartiendrait-il pas aux autodidactes, à ceux qui ne craignent pas de prendre des... Lire la Suite →

Quand le futur rencontre le passé

Les Carnets de Claudia ©

Article rédigé en collaboration avec David Rizet-Blancher.

Lorsque nous sommes arrivés en Suisse et avons emménagé dans notre home sweet home, le propriétaire nous avertit que nous aurions beaucoup de nettoyage à faire sur le terrain derrière la maison car il était envahi de ronces.
Nous eûmes une belle surprise quand nous nous rendîmes compte qu’en fait de ronces il s’agissait de centaines de pieds de fraises des bois. Nous les avons bichonnées nos ronces, aérées, offertes au soleil et elles nous ont donné des kilos de fraises vite mangées et vite transformées en pots de confiture.
Il y avait aussi de la lavande (Si si on trouve de la lavande dans presque tous les jardins en Suisse) et là aussi le propriétaire prophétisa que les pieds étaient morts et qu’ils ne résisteraient pas à l’hiver. Nous avons encore au moins plus d’une dizaine, et ce même après…

Voir l’article original 368 mots de plus

Le camp des Saints de Jean Raspail

Les Carnets de Claudia ©

Le Camp des Saints est un roman de l’écrivain français Jean Raspail, publié en 1973. Il décrit les conséquences d’une immigration massive sur la civilisation occidentale, la France en particulier.

J’ai lu ce livre il y a plus de 20 ans, Mamie Armande aussi, et toutes deux nous sommes dits à l’époque que c’est ce qui pendrait, un jour, inéluctablement, au nez des pays occidentalisés.

Nous sommes en 2015. Jean Raspail était un visionnaire et je ne peux m’empêcher de penser que s’il avait écrit son livre aujourd’hui, il aurait été condamné tout comme Houellebecq avec son roman Soumission.

Je n’ai pas lu Soumission mais je vous invite à lire Le Camps des Saints.

Le Camp des Saints

Dans la nuit, sur les côtes du midi de la France, cent navires à bout de souffle se sont échoués, chargés d’un million d’immigrants. Ils sont l’avant-garde du tiers-monde qui se réfugie en Occident pour y…

Voir l’article original 166 mots de plus

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑