Quand le futur rencontre le passé

Les Carnets de Claudia ©

Article rédigé en collaboration avec David Rizet-Blancher.

Lorsque nous sommes arrivés en Suisse et avons emménagé dans notre home sweet home, le propriétaire nous avertit que nous aurions beaucoup de nettoyage à faire sur le terrain derrière la maison car il était envahi de ronces.
Nous eûmes une belle surprise quand nous nous rendîmes compte qu’en fait de ronces il s’agissait de centaines de pieds de fraises des bois. Nous les avons bichonnées nos ronces, aérées, offertes au soleil et elles nous ont donné des kilos de fraises vite mangées et vite transformées en pots de confiture.
Il y avait aussi de la lavande (Si si on trouve de la lavande dans presque tous les jardins en Suisse) et là aussi le propriétaire prophétisa que les pieds étaient morts et qu’ils ne résisteraient pas à l’hiver. Nous avons encore au moins plus d’une dizaine, et ce même après…

Voir l’article original 368 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑